SUD Education Solidaires

SUD Education Créteil 77/93/94
Solidaires, Unitaires, Démocratiques

La fédération SUD éducation / L'union syndicale Solidaires / Le site des P.E.S. / Et voilà le travail


Site conçu en SPIP
Soutenez les logiciels libre :
Utilisez Firefox !
Visitez Framasoft !

mis en ligne le
4/05/2011

ÉVALUATIONS NATIONALES CE1 : LA MYSTIFICATION CONTINUE !! NE PARTICIPONS PAS À CETTE MASCARADE : ORGANISONS LE REFUS COLLECTIF DES ÉVALUATIONS

SUD Éducation Créteil appelle les équipes enseignantes à s’organiser collectivement pour refuser les évaluations nationales CE1 par tous les moyens : organisons le boycott et y compris par la grève...

Les différents problèmes dénoncés par la communauté éducative concernant les évaluations nationales CM2 et CE1 subsistent :
- elles ne constituent pas un outil professionnel au service de la réduction de l’échec scolaire, car elles ne permettent toujours pas le diagnostic des difficultés des élèves
- elles servent à légitimer les dispositifs d’aide individualisée (stage de remise à niveau, aide personnalisée) largement contestés dans la profession,
- la conservation des résultats nominaux sur base informatique participe au fichage des élèves durant leur scolarité (les résultats des évaluations devront figurer dans le Livret Personnel des Compétences)
- elles poussent à centrer le travail en classe sur une pratique de bachotage et la recherche de résultats quantitatifs à tout prix,
- elles contribuent à la standardisation pédagogique de nos pratiques de classe et restreignent notre liberté pédagogique un peu plus,
- le versement de la prime de 400 euros divise les personnels et instaure une individualisation des salaires qui va à l’encontre de l’augmentation générale des salaires que nous défendons.
- elles peuvent à terme être utilisées pour contrôler et évaluer le travail des enseignants.
Le député UMP Dominique Le Menès préconise de s’appuyer sur les évaluations nationales pour « appréhender les performances de chaque enseignant. » Autre système proposé par le député : « apprécier la valeur ajoutée collective de l’établissement, en évaluant ce qu’il a apporté de plus à ses élèves par rapport à des établissements comparables. Les établissements qui génèreraient plus de valeur ajoutée recevraient plus de moyens de l’état ».
On passe à un système de concurrence généralisée. C’est l’ultralibéralisme appliqué à l’éducation !!!!
L’organisation d’évaluations nationales fait peser une menace lourde sur le système éducatif, en instaurant un outil de mesure des résultats qui va permettre une concurrence entre les élèves, les personnels et les écoles. Ce pilotage par l’évaluation ne permet aucune amélioration pour les élèves en difficulté, restreint la liberté pédagogique des enseignants et contribue à terme, avec la disparition de la carte scolaire, à la transformation de l’école en un vaste marché.

C’est pourquoi SUD Éducation Créteil appelle à faire échec à l’opération ministérielle des évaluations nationales CE1 (passation du 16 au 20 mai), mais aussi à toute pression de la part de la hiérarchie pour forcer les enseignants à y participer.